Slave Académie

Jade, Jacques et du Champagne

Récit érotique BDSM. 

Partie 1.

Enfin il allait pouvoir en profiter, ce matin l’argent de la vente de la maison de sa tante venait d’être versé sur son compte. Jacques en avait hérité il y avait six mois et depuis il attendait avec gourmandise cet instant. Son doigt pressa la sonnette, derrière la porte il entendait les basses d’une musique latino, une petite grille s’ouvrit dans la porte et un œil inquisiteur le scruta. La barmaid finit par lui ouvrir la porte. Il pénétra pour la première fois au Yummy le fameux bar à hôtesses du quartier de la gare.

Il avait souvent fréquenté ce genre d’endroit mais toujours un peu à court d’argent et ne pouvant pas aller au bout des choses comme il le désirait. Ce soir il était blindé, heureux et sûr de lui avec cette belle liasse de billet et sa carte prémium au fond de sa poche.

La barmaid s’écarta et en la frôlant il s’avança vers le bar. L’atmosphère était chargée de parfum et la sono continuait à déverser son flonflon sud américain. Autour du bar, perchées sur des tabourets se tenaient trois silhouettes féminines, une blonde opulente, une grande brune et une rousse toute de rouge vêtue, toutes étaient habillées de façon provocante , robes ultra courtes et très moulantes. N’ayant pas encore fait son choix Jacques s’installa au bout du bar et attendit que Sonia la barmaid vienne prendre sa commande. En attendant que son whisky arrive il détailla un peu plus les trois jeunes femmes, toutes étaient jolies et provocantes mais il émanait de la femme rousse une sensualité sauvage qui plut beaucoup à Jacques . Elle dut le sentir car à peine fut-il servi qu’elle s’approcha de lui et entama la conversation. «  Bonjour, je m’appelle Jade, je peux vous tenir compagnie un moment ? » demanda-t-elle d’une voix douce et grave. Il accepta et très vite lui offrit une coupe de champagne sans même qu’elle ait eu besoin de le lui demander. Jade s’installa sur un tabouret tout proche de Jacques et commença à entretenir la conversation en parlant de tout et de rien. Il pouvait sentir le parfum de la jeune femme, voir l’éclat de son regard et entendre la douceur de son rire. Il allait passer une excellente soirée.

Ils en étaient à parler de leurs goûts musicaux quand les verres furent vides, d’un sourire elle lui fit comprendre que pour que la conversation se poursuive il lui faudrait commander un autre verre à chacun, d’un signe Jacques appela la serveuse et leur fit servir deux nouvelles consommations. Sonia arriva avec la commande un whisky et une coupe. Tchin, la conversation se fit plus intime « Tu est marié ? Tu as des enfants ? Tu vis seul ? ». Petit à petit Jade ce rapprochait de Jacques il sentait la chaleur de sa peau lorsque leurs jambes se touchaient. Prise dans la conversation elle posait par moment sa main sur la jambe de l’homme, comme par inadvertance, ou sur sa main à lui. Chaque contact électrisait un peu plus Jacques et l’alcool aidant il commença lui aussi à toucher légèrement la cuisse de Jade, d’abord juste un frôlement puis le geste se fit plus affirmé et la main de l’homme se posa complètement sur le genou de la jeune femme qui à ce moment lui fit un grand sourire. La caresse de Jacques se faisait plus pressante sa main remontait  vers le haut des cuisses de la belle femme. Alors qu’il arrivait près de l’ourlet de la robe rouge Jade saisit la main de Jacques, se leva puis emmena à celui-ci vers le fond du bar. Une porte s’ouvrait vers 3 petits salons qui pouvaient se fermer avec des tentures. Jade se lova contre Jacques et expliqua qu’ici ils pourraient avoir une conversation plus tendre plus, plus sensuelle et que dans un de ces salons ils ne seraient pas dérangés. Bien sûr pour pouvoir bénéficier des canapés moelleux Jacques allez devoir offrir une bouteille de champagne à la charmante hôtesse. A la perspective des instants futurs passés à côté de cette sublime femme Jacques accepta tout de suite la proposition.

Le nouveau couple retourna au bar où Jacques paya fièrement avec sa carte premium les deux premières tournées et la bouteille de champagne. Presque 400 € mais ce soir il était le nabab, le prince de la nuit… du moins le pensait-il.

Jade le précéda pour aller au petit salon du fond, la vue du corps de l’hôtesse magnifiquement moulé dans sa robe rouge faisait battre un peu plus fort le cœur de Jacques. Ils s’installèrent nonchalamment dans le sofa attendant que Sonia leur  ramène la commande. Quelques instants plus tard elle arriva portant seau à champagne et trois flûtes, elle fit sauter le bouchon remplit les trois verres et remis la bouteille dans la glace. Jade explica à Jacques qu’il était de coutume ici d’offrir un verre à la responsable à chaque bouteille ouverte . Sonia s’installa sur le coin d’un canapé et trinqua au bonheur de Jacques et de Jade, elle but quelques gorgées puis s’en alla avec son verre tirant le rideau derrière elle, laissant Jacques seul avec la belle hôtesse. Féline elle se lova contre lui, il sentait la chaleur de son corps à travers la robe rouge, le parfum de la jeune femme commençait à l’enivrer tout autant que le champagne. Petit à petit elle lui autorisait d’autres partie de son corps, il put lui caresser les seins par dessus sa robe, elle ne portait pas de soutien-gorges , il sentait les tétons de Jade poindrent derrière la mince épaisseur du tissus. La jeune femme continuait à allumer Jacques, elle l’embrassait gentiment dans le cou, elle passait par moment sa main sous le t-shirt de l’homme. Elle ne s’arrêtait que pour remplir à nouveau les coupes de champagne. Quand la bouteille fut vide elle la retourna dans le seau à glace et reprit un instant ses caresses. Les caresses de Jade devinrent même plus insistantes et précises la main de l’hôtesse s’égarant par moment vers le sexe de l’homme. Jacques était au quatrième ciel.

Elle le rappela à la réalité “on est bien là mon chou, mais pour continuer notre petite conversation sensuelle il va falloir reprendre une bouteille. Perso j’aurais bien continué comme ça mais la patronne est super stricte “. Sans hésiter Jacques accepta, après tout il était là pour ça. La belle rousse sortit du salon pour passer la commande il revint quelques instants plus tard suivi de Sonia qui portait une autre bouteille ainsi que la machine à CB. Un autre bouchon sauta, trois verres se remplirent, Sonia trempa les lèvres dans le sien et discrètement la barmaid s’éloigna.

Tandis que les échanges de caresses reprenaient de plus belle, la conversation elle devenait plus intime. Jade lui demanda ce qui lui plaisait chez les femmes et ce qu’il aimait plus particulièrement dans le sexe. Champagne aidant Jacques avoua, pour la première fois à une femme, qu’un de ses fantasmes était d’être dominé. Un éclair passa dans les yeux de la femme rousse, elle se redressa légèrement, son regard se fit plus hautain et c’est  d’une voix plus ferme et assurée qu’elle lui dit “Hummm vraiment, tu sais que j’adore dominer les hommes, voyons voir, ferais-tu un bon soumis ?” Tout en disant ça ses caresses se firent griffures et sous le t shirt de Jacques sa main remonta vers le mamelon de l’homme. Il était déjà à moitié tétanisé par la sensation des ongles sur sa peau aussi lorsqu’il sentit le violent pincement de son sein ne put il que totalement se figer mâchoire fermée pour retenir un râle de souffrance. Mais plus que la douleur, ce qui le fascinait c’était ce regard dur et profond que Jade jetait sur lui. Elle venait de faire rompre une première barrière.

Jade jubilait, se pouvait-il qu’elle soit tombée sur la perle rare ? Plein aux as et soumis docile, pour en être sûre elle devait pousser Jacques un peu plus loin dans ses tourments, mais il lui fallait avancer doucement sans rien brusquer. “Mais c’est vrai que tu aimes ça ! Dis-le moi que tu aimes ça”. Quand Jacques répondit d’une voix mal assuré “Oui j’aime ça” il sentit les doigts de la jeune femme serrer encore plus fort son téton et tourner lentement. “On dit oui j’aime ça Maîtresse, maintenant lorsque tu t’adresses à moi, c’est Maîtresse ou Maîtresse Jade ! Compris”. Jacques ne put que répondre “oui Maîtresse Jade”. L’hôtesse lui ordonna de remplir à nouveau les coupes de champagne puis de s’installer à genoux face à  elle. Il prit l’initiative de lui présenter une coupe de champagne dans laquelle Jade trempa négligemment ses lèvres puis elle lui ordonna de boire son verre d’une traite. Quand Jacques eut fini la dernière goutte elle lui ordonna de retirer son t-shirt. Enivré par l’alcool le parfum et les mots de la jeune femme Jacques s’exécuta sur-le-champ. Il était maintenant à genoux, torse nu devant une sublime rousse qui le toiser d’un regard dédaigneux, il était à mi-chemin entre le paradis et l’enfer de quel côté allait-il basculer ?

Elle se pencha légèrement en avant et cette fois saisit les deux mamelons de l’homme qu’elle pinça et tourna fermement. Il la regardait avec un rictus où se mélangeaient la douleur la peur et le plaisir. “Baisse les yeux ! À Partir de maintenant tu ne me regarderas que quand je t’y autoriserai, compris ?”. Tout en disant cela elle continuait une lente et ferme torsion des seins de l’homme. Par la suite Jade ordonna à Jacques de se tourner, de se pencher et lui asséna pour la première fois une claque sur les fesses. Il tressaillit mais resta dans la même position la tête légèrement rentrée dans les épaules. Un nouveau coup, puis un autre, maintenant c’était belle et bien une fessée qu’elle lui assénait. D’un coup Jaques eu la vision de la scène, lui à genoux, torse nu, se faisant fésser par une magnifique rousse ; mais si les coups s’entendaient dans le bar ou les salons voisins, et si quelqu’un entrait, quelle honte … Mais tout autant que la fessée cette peur d’être découvert ajoutait un frisson grisant qu’il n’avait jamais éprouvé jusque là. Jade lui demanda de se retourner et de venir s’asseoir à côté d’elle. Et lui ordonna de remplir les coupes ce qui permit à Jacques de constater que la bouteille était vide. Elle porta le verre à ses lèvres et bu tranquillement tout en pinçant fermement un téton de Jacques entre ses ongles vernis de rouge carmin.  Il ne pouvait avaler aucune goutte tant la sensation était intense et il dut attendre que le supplice se termine pour enfin lui aussi finir son verre.

Il était maintenant plus de 2h du matin et Jade ordonna à Jacques de ne pas bouger pendant qu’elle se rendait au bar discuter avec sa responsable.

“Normalement le bar ferme à 2h du matin, mais Sonia accepte que l’on reste un peu plus tard aujourd’hui si bien sûr tu m’offres une autre bouteille. Allez mon petit soumis fais-moi ce plaisir je le mérite non ? Et tu vas voir j’ai encore plein de surprises en réserve, tu vas adorer.” Ivre d’alcool et de plaisir, ivre aussi de pouvoir dépenser sans compter Jacques après une hésitation pour la forme accepta de sortir à nouveau sa carte bancaire. Jade bâti des mains, lui fit un grand sourire et repartit passer la commande auprès de la barmaid. Jade revient dans le salon un sourire carnassier aux lèvres.” On va faire une surprise à Sonia, c’est elle ma responsable et je pense qu’elle doit savoir quel genre de petit soumis tu es. Maintenant tu te remets à genoux, tu sors ta CB, tu la serres entre tes dents, tu baisses la tête, tu mets tes mains dans ton dos et tu attends”. Il s’exécuta en tremblant, terrifié est excité par ce qu’elle était en train de lui faire faire. Une autre femme allait découvrir ce qu’il était en train de devenir et participer à son humiliation. Jacques était plongé dans ses réflexions lorsque le rideau s’ouvrit. Sonia marqua un temps d’arrêt en voyant l’homme à genoux avec sa carte bancaire en bouche puis tout simplement elle éclata de rire. “C’est bien ce que j’avais cru comprendre, décidément Jade tu les attires ces petit soumis”. Elle s’installa au côté de Jade sourire aux lèvres et se pencha pour retirer la carte de la bouche de l’homme. Sonia inséra le bout de plastique dans ma machine et autorisa jacques à bouger seulement pour composer son code secret. Quand cela fut fait elle fit sauter le bouchon et servit trois verres, un pour elle, un pour la belle rousse et un pour Jacques qui se liquéfiait maintenant aux pieds de ces deux tourmenteuses. Les deux femmes papotaient l’ignorant complètement, elle parlait horaires et mode ignorant complètement Jacques et lui permettant simplement d’un geste dédaigneux de boire son verre. Sa coupe terminée Sonia retourna vers le bar en laissant le rideau ouvert. L’attention de Jade c’était un nouveau porter sur l’homme toujours à genoux. “Maintenant mets-toi à quatre pattes et suis-moi”. Elle se leva et quitta le salon suivi de Jacques qui se traîner derrière elle. La jeune femme marcha ainsi jusqu’au centre de la salle du bar sous le regard amusé de la barmaid. “Maintenant mon gentil toutou tu vas montrer à Sonia comme tu m’es fidèle. Lèche mon talon”. Toujours dans un état proche de l’extase bien que très gênant Jacques s’exécuta. Il sortit sa langue et doucement presque tendrement il se mit aller chez les talons des chaussures rouges de celle qui désormais serait à Maîtresse. Jade rayonnait elle savait qu’elle avait gagné la première partie et c’est heureuse elle regagna le salon l’homme toujours à quatre pattes la suivant. Il restait un fond de bouteille à finir. Elle permis à son nouveau jouet de s’asseoir à côté d’elle pour boire ce dernier verre. “Tu reviens la semaine prochaine, quand tu entres tu vas directement voir Sonia et tu payes la première bouteille sans un mot et tu attends que je sois disponible pour toi. Je veux que tu portes un string ce soir-là. Ah j’ai oublié tu m’offriras aussi un cadeau et surtout ne me déçois pas. Allez mon chou rentre chez toi je t’appelle un taxi tu n’es pas en état de conduire”. Quand son taxi arriva c’est titubant à la fois sous l’effet de l’alcool et surtout de la soirée qu’il venait de vivre que Jacques sortit du Yummy. La semaine allait être longue, déjà Jade, Maitresse Jade, lui manquait.

– par Cintya à Léa

Comments

Laisser un commentaire